Des experts en sécurité mettent en perspective l’origine des logiciels de rançons et les processus de sécurité lors des élections

L’avancée et la prolifération des logiciels de rançon (appelés communément ransomware) continuent de créer un malaise dans tous les secteurs. Les journalistes de « Valor afegit » de la chaîne de télévision espagnole TV3 se sont permis d’interviewer Jordi Puiggalí, Vice-Président et directeur de la Recherche et de la Sécurité de Scytl, qui confirme que l’idée reçue comme quoi notre niveau de connectivité est à l’origine des virus n’est pas fondée et que le vote papier n’est pas le seul moyen de garantir un vote privé et sécurisé.

  • Ce n’est pas le niveau d’hyper-connectivité qui nous rend vulnérables en tant que société, c’est le manque d’implantation de mesures de sécurité efficaces et adéquates.
  • Les processus de vote manuels (sur place ou par voie postale), en plus d’être potentiellement risqués à cause de la possibilité d’erreurs humaines, sont beaucoup plus sensibles aux manipulations indétectables que les processus de vote numérique.

 

« Retourner

Le présent Site internet utilise ses propres cookies et des cookies de tiers, qu'il s'agisse de cookies de session ou de cookies persistants nécessaires au fonctionnement du Site internet ou ayant un objectif analytique ou statistique. Si vous continuez la navigation, nous considérons que vous acceptez son utilisation.
Pour plus d'informations, cliquez ici.